Découvrez de véritables nasses de pêcheurs de méditerranée en jonc marin, entièrement tissées et cousues à la main. Sa finition en myrte et fil à coudre pour apporter une touche de couleur et d'originalité.

Avec Spampilla, Béatrice revisite cet objet des mers en lui donnant comme principale fonction celle de luminaire, lampe de sol, baladeuse, chevet ou à suspendre. Il devient un magnifique objet de décoration, proposé et livré avec son système électrique de différentes couleurs au choix, avec des douilles en céramique. Cet objet, prêt à devenir un ‘Tesoru chì spampilla’ (trésor étincelant et lumineux).

Chaque étincelle de Spampilla est l’écrin d’un secret sonore et lumineux. Le roulis des chaînes et des pierres précieuses sur les subtils tangages des bustes et des mains des femmes à mesure qu’elles racontent leurs mystères, joue une musique muette et ensorcelante. Chaque bijou est une œuvre unique, miraculeuse, qui expose à l’extérieur, ce que chaque femme porte en elle, la force invincible qui change le monde, la féminité. Dans les tempêtes du quotidien, il lui donne un air de vainqueur. On imagine Beatrice Hélène de Casalta, la magicienne, régner sur une cabale dont elle possèderait les vieux grimoires d’où sont extraites les formules obscures qui transmutent les ténèbres en pierres semi-précieuses aux pouvoirs étonnants. En réalité, la magie de Béatrice-Hélène est son talent artistique, car c’est une artiste accomplie, en plein possession de son art, qui met, dans chaque joyau de Spampilla, toute sa force créatrice, sa vision du monde et son intelligence de la femme.

Ces pierres dont les transparences masquent et révèlent à la fois, comme les matières douces et grainées des bracelets, et les arrangements complexes des chaînes sont le résultat de sa compréhension des matières, de sa maîtrise des techniques et de l’alchimie de son talent.

-

 " Dans son cœur, d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, brillent la lumière et le maquis de Balagne, les fleurs et l'heure du couchant aux mille couleurs, le goût des voyages et des rencontres qui transportent. Une passion inassouvie pour la danse aussi, qu'elle a su transcender pour nourrir on âme d'artiste. Formée à l'architecture et la déco d'intérieur, Béatrice de Casalta a appris à peindre, à dessiner, puis a entrepris de produire jour après jour ces étincelles - Spampilla en Corse - qui donneront vie à quelques objets d'exception. D'abord, les sublimes nasses de pêcheurs, en jonc marin et myrte noués main, luminaires spectaculaires. Ensuite, ses bijoux uniques, en argent 925 trempé dans le vermeil pour certaines pièces, serties de pierres précieuses, semi précieuses et diamants, en or 18k pour les créations les plus récentes, ou encore perle d'eau, enfilée à l'ancienne et à la main sur un double fil de soie. Immortelle, Maquis, Candy, Lacrima di Fata ou shine, ses collections sont autant d'alchimies où émotions et souvenirs se mêlent pour vous guider de leur douce lumière. "

Marie Claire Méditerranée Maison.

-

Presse